Photographier malgré le confinement et la crise

Les Quêteurs d'Harmonie

Bonjour et bienvenus dans cet article destiné aux amoureux de la Photographie !

Aujourd’hui, j’aimerai aborder avec vous un sujet actuel : continuer à photographier malgré le confinement et la crise sanitaire.

Depuis quelques jours, la France est de nouveau « soumise » à un confinement dont elle ne semblait pas vraiment être sortie au printemps. Le port du masque obligatoire et autres mesures restrictives tendent à nous amener à de plus en plus d’isolement et de méfiance les uns envers les autres.
Dans ce contexte, les êtres humains et photographes que nous sommes ont alors à s’adapter comme ils le peuvent et de leur mieux. Cela n’est pas toujours aisé et dépend des choix de chacun.

Pourquoi continuer à photographier ?

Pratiquer un art est un choix. Pour certain il s’est présenté par la force des choses, des rencontres, un contexte qui leur ont fait se lancer. Pour d’autres, il a découlé d’un questionnement et d’une réflexion : par quel art pourrais-je m’exprimer ? ou exprimer telle ou telle valeur ? Tel ou tel message ? Tel ou tel idéal ?
Si l’on aime photographier, avec un peu d’introspection on ressent qu’il n’est pas vraiment possible de nous en empêcher.
Pendant le premier confinement, au printemps 2020, de nombreux photographes sont restés chez eux, ont pratiqué des auto-portraits ou autres images et exercices dans leur domicile. Pour certains ce fut un jeu, une sorte de découverte un peu forcée par les choses. Pour d’autres ce fut une occupation faute de mieux. D’autres encore, ont profité de l’heure de sortie autorisée pour photographier plusieurs fois par semaine proche de leur domicile, et j’ai fais partie de cette catégorie.
Si la photographie est un art que l’on aime vraiment, si sa pratique nous emplie de joie, nous fait vivre toutes sortes de dépassements et de transformations, arrêter de la pratiquer serait une forme d’abandon. Cela pourrait entrainer une forme de désespérance au fond et représenter un danger pour notre être qui a choisis cette activité créative.
Alors il en va de notre intégrité de continuer à photographier, de continuer à nous exprimer, de poursuivre la création même si l’on peut penser que cela n’a aucune utilité dans cette période d’effondrement de la société.

Un nouveau départ et une nouvelle Renaissance

Les événements difficiles marquent souvent le seuil d’un renouveau. Ces étapes et épreuves se retrouvent également dans le parcours du Héros évoqué par Joseph Campbell dans son livre: « Le Héros aux milles et uns visages ». Ce voyage du héros, que l’on retrouve aussi dans la conception de scénarios au cinéma (voir par exemple l’ouvrage de John Truby « Anatomie du scénario ») ou bien également dans la concrétisation d’un projet créateur au service d’un idéal (voir l’ouvrage « L’Aventure Héroïque – Révélation des lois de la manifestation » de Pierre Lassalle) peut nous aider voir être notre meilleur allié dans cette période troublée.

Quelles solutions pour les photographes ?

Vous voulez continuer à photographier malgré le confinement, les masques, et la méfiance générale ?

Gardons le moral !

Voici quelques pistes :

  • Continuer à s’entraîner, à savoir : sortir et faire des photos en s’adaptant aux contraintes et conditions de chacun. Si l’on est photographes « pro » il est encore possible de photographier ces jours-ci. Si la photographie n’est pas notre métier et que l’on veut respecter les lois, il est possible de photographier pendant l’heure de sortie quotidienne autorisée.
  • Donner du temps à la lecture d’ouvrages et/ou de suivre des cours en ligne de photographes inspirants. Par exemple, il y a la formation « Image Work » de David Duchemin qui est excellente ou encore la masterclass de Joël Meyerowitz sur le site masters of photography.
  • Découvrir une approche plus spirituelle de la créativité et de l’Être humain, découvrir et comprendre la nouvelle Renaissance, expérimenter la méditation créatrice dans le corps éthérique, en parcourant les livres, livrets-CD et les stages de Pierre Lassalle (Éditions Terre de Lumière et collaborations créatives dans le Kaya Team Universe).
  • Clarifier nos valeurs, dans l’Art, dans la photographie et dans la vie en écrivant par exemple notre manifeste. (Voir le travail de Victor Ferry et l’Artisanat Rhétorique).

Alors voilà, quelque soit le vécu de chacun dans cette période, un encouragement à maintenir notre discipline et à continuer d’aimer en action la photographie.

Si cette approche vous intéresse, inscrivez-vous à notre newsletter pour être en contact et recevoir les dernières actualités !

Belle suite photo’aimante,

Marine Lacaton

https://lesqueteursdharmonie.com/

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partager cet article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email
You cannot copy content of this page
Défilement vers le haut